Rubrique : Le Figaro

janvier 18th, 2017 par La rédaction

General Motors est le dernier géant en date à proclamer un investissement d’un milliard de dollars de plus cette année dans ses usines américaines «pour créer ou conserver 1500 emplois». Cette somme s’ajoute aux 2,9 milliards de dollars d’investissements déjà annoncés. Le clin d’œil à Donald Trump est évident: le numéro un américain de l’automobile souligne qu’il fera désormais faire dans le Michigan des tâches jusqu’à présent sous-traitées au Mexique. Ford, il y a quelques jours, a reçu un bon point de Trump pour l’abandon d’un projet d’usine au Mexique de 1,6 milliard au profit d’un investissement de 700 millions de dollars dans le Michigan. Fiat Chrysler, la semaine dernière, a claironné son investissement d’un milliard et sa création de 2 000 emplois supplémentaires dans le Michigan et l’Ohio.

Publié dans Le Figaro

janvier 18th, 2017 par La rédaction

« Le président élu est honoré de placer sa main sur des bibles qui ont un signification particulière à la fois pour sa famille et pour le pays », a indiqué son équipe mardi, précisant que la cérémonie serait menée par le président de la Cour suprême, John Roberts. La bible de Donald Trump lui a été offerte par sa maman en 1955.

En 2013, pour son deuxième mandat, Barack Obama avait également levé la main droite et posé la gauche sur deux bibles, celle utilisée par Abraham Lincoln lors de son investiture en 1861, et celle de Martin Luther King, fer de lance de la lutte pour les droits civiques dans les années 1950 et 1960.

Publié dans Le Figaro

janvier 3rd, 2017 par La rédaction

Les ordinateurs n’inspirent pas confiance à Donald Trump. Interrogé par des journalistes le soir du Nouvel An, le nouveau Président des États-Unis a déclaré qu’aucun ordinateur n’était sécurisé. Au sujet des représailles annoncées le 29 décembre par Barack Obama en réponse aux cyberattaques russes, Donald Trump s’est montré très prudent, se gardant bien de révéler des «choses que les autres ne savent pas».

Au sujet de la vulnérabilité des ordinateurs, Donald Trump n’a pas entièrement tort. Le site The Next Web rappelle qu’il est impossible d’en assurer la sécurité à 100%. «La proposition de Trump n’est pas idiote», estime Stéphane Bortzmeyer, libriste et ingénieur. «Préconiser le chiffrement des emails ne serait pas incongru mais ce n’est pas non plus une solution miracle. Il est de plus très compliqué de faire du chiffrement sans faille.»

Publié dans Le Figaro

décembre 30th, 2016 par La rédaction

« Bien joué (de la part de V. Poutine) sur le report – J’ai toujours su qu’il était très intelligent! », a écrit le futur président américain. Donald Trump fait référence à la décision du président russe de ne pas répondre pour l’instant aux sanctions prises par Washington contre Moscou pour l’ingérence présumée de la Russie dans la campagne présidentielle américaine.

Il s’est abstenu toutefois jeudi de critiquer les sanctions de M. Obama, jugeant qu’il était « temps de passer à d’autres choses plus importantes ». Il a précisé qu’il rencontrerait les chefs du renseignement américain « la semaine prochaine » pour faire le point sur cette affaire.

Publié dans Le Figaro

décembre 20th, 2016 par La rédaction

Comme prévu, et conformément à la règle de l’élection, Donald Trump a été confirmé lundi comme le 45e président des États-Unis par le collège électoral.

Les 538 grands électeurs se sont réunis dans les 50 capitoles du pays pour confirmer le vote populaire de leur État. Le républicain a franchi la majorité de 270 voix en début de soirée et a finalement obtenu 304 voix au collège électoral. Quelques dissidents se sont manifestés, sans changer l’issue du scrutin. Le décompte final sera proclamé le 6 janvier prochain lors d’une séance solennelle du Congrès.

Donald Trump a «remercié le peuple américain» pour sa «victoire historique écrasante», même s’il s’agit d’une des élections les plus serrées depuis 1788. «Nous pouvons maintenant nous tourner vers l’avenir brillant qui nous attend», a-t-il conclu.

Publié dans Le Figaro

novembre 29th, 2016 par La rédaction

Le président Donald Trump n’aura pas attendu très longtemps pour commencer sa lutte contre le système. Moins d’un mois après son élection, plusieurs noms circulent pour les postes de ministres au sein de son gouvernement. Et quel gouvernement! Trump semble trouver son inspiration dans le classement des grandes fortunes du magazine Forbes, raille Les Échos.

Le journal Politico a fait un calcul intéressant: si toutes ces nominations se confirment dans le gouvernement Trump, l’ensemble représenterait un pactole de 35 milliards de dollars! Un montant qui s’explique en grande partie par la fortune personnelle du président américain, qui ne tarit pas d’éloges sur sa richesse. Il évalue lui-même ses actifs à quelque 10 milliards de dollars… quand certains autres évoquent à peine 5 milliards de dollars.

Publié dans Le Figaro

novembre 29th, 2016 par La rédaction

Hier directeur de la campagne de Donald Trump, demain «stratège en chef» et conseiller spécial du 45e président des États-Unis, Steve Bannon, 62 ans, a vu sa trajectoire le projeter vers des sommets inimaginables il y a encore quelques mois.

Ce personnage secret observe et soutient depuis des années le courant qui a porté Donald Trump à la Maison-Blanche. Il prophétise une «révolte mondiale» qui ne va pas s’arrêter au Brexit et au coup de tonnerre de la présidentielle américaine. «Le Tea Party est un mouvement global» qui balaye les démocraties «de l’Europe à l’Asie, de l’Amérique latine à l’Inde», dit-il. Bannon inclut l’Ukip britannique, l’AfD allemande et le Front national dans cette nébuleuse «du centre droit populiste» (sic) qui rallie «la classe moyenne et les travailleurs partout fatigués de subir les diktats de Davos» (le Forum économique mondial). «Le bagage raciste et antisémite de ces mouvements va s’atténuer avec le temps, assurait-il lors d’une conférence au Vatican en 2014. L’Ukip a déjà bien fait le ménage.»

Publié dans Le Figaro

novembre 24th, 2016 par La rédaction

« Je prie pour qu’en cette fête de Thanksgiving, nous commencions à apaiser nos divisions et que nous allions de l’avant comme un pays uni, fort d’un projet commun et d’une volonté véritablement commune », a-t-il déclaré.

« Nous venons de terminer une longue et douloureuse campagne politique. Les émotions sont à vif et les tensions ne s’apaiseront pas en un jour », a-t-il poursuivi.

« Cette campagne électorale est désormais terminée. Maintenant s’ouvre une grande campagne nationale pour reconstruire notre pays et restaurer l’espoir pour tous » les Américains, a ajouté Donald Trump.

Publié dans Le Figaro

novembre 24th, 2016 par La rédaction

Si la police new-yorkaise a l’habitude d’accueillir régulièrement des chefs d’États – New York étant le siège des Nations Unies – assurer quasiment en continu la sécurité du futur président des États-Unis et de sa famille, c’est inédit. «Nous n’avons jamais fait face à une telle situation» confiait vendredi dernier le maire de la ville Bill de Blasio, lors d’une conférence de presse.

En principe, la protection du président des États-Unis, et du président élu, incombe aux agents du Secret Service, unité d’élite gouvernementale. Les autorités locales sont mises à contribution lorsque le président rentre chez lui, pendant ses congés, notamment pour surveiller la foule et gérer la circulation. Mais avec Trump, la donne n’est plus la même. Depuis son élection, la police de New York a dû installer des barricades autour de la Trump Tower, située sur la Cinquième Avenue. Vendredi dernier par exemple, durant l’heure de pointe, le tunnel Lincoln, qui relie l’île de Manhattan au New Jersey, a été fermé à cause d’un déplacement de Donald Trump.

Publié dans Le Figaro

novembre 20th, 2016 par La rédaction

Le journal dominical écrit, citant deux ministres et un haut responsable de l’équipe de la Première ministre, Theresa May, que des contacts avec l’équipe de transition du futur président des Etats-Unis vont être établis pour fixer une date, sans doute en juin ou juillet.

La Grande-Bretagne est soucieuse de renforcer ce qu’elle considère comme « une relation spéciale » avec les Etats-Unis dans le contexte du Brexit voté par référendum en juin.

Publié dans Le Figaro