Donald Trump et Xi Jinping disent avoir établi un lien personnel

Les dirigeants des deux premières puissances mondiales ont choisi de montrer une détente partagée dans la luxueuse villa de Mar-a-Lago du président-milliardaire, en présence de leurs épouses.

Au menu des discussions figuraient pourtant des sujets sensibles, notamment les différends commerciaux entre les deux pays et des dossiers d’actualité brûlante comme la Syrie et la Corée du Nord.

Sur ce dernier point, les États-Unis ont fait savoir qu’ils étaient prêts à «agir seuls» si nécessaire contre le régime de Pyongyang, a affirmé le secrétaire d’État américain Rex Tillerson.

«Le président Trump a indiqué au président Xi qu’il était favorable à toute idée que (…) la Chine pourrait avoir sur d’autres actions que nous pourrions entreprendre» contre la Corée du Nord, qui a tiré mercredi un missile balistique en mer du Japon, a poursuivi le ministre.

M. Tillerson s’exprimait à Mar-a-Lago à l’issue des deux jours d’un sommet au milieu duquel Donald Trump a décidé de frappes américaines en Syrie.

M. Trump a préalablement à cette action militaire prévenu son invité, dont le pays oppose régulièrement son veto à des résolutions de l’ONU prévoyant des sanctions contre le régime de Damas pour son utilisation d’armes chimiques.

Toujours au chapitre de la détente, deux des petits-enfants de Donald Trump ont récité devant Xi Jinping une mélodie traditionnelle chinoise, Fleur de Jasmin.

Les deux épouses des présidents, l’ancienne mannequin Melania Trump et l’ex-cantatrice Peng Liyuan, ont par ailleurs visité ensemble vendredi une école de West Palm Beach.

Le gendre de M. Trump, Jared Kushner, était également présent pour ce sommet. Le mari d’Ivanka Trump est crédité d’avoir oeuvré en coulisse pour rapprocher les deux leaders et permettre la rencontre.

Le 8 avril 2017 par La Presse