Trump et Poutine annoncent chacun de leur côté vouloir renforcer leur potentiel nucléaire

Les Etats-Unis et la Russie, de nouveau dans la course au nucléaire? Jeudi 22 décembre, le futur président Donald Trump a donné un aperçu de ses ambitions concernant l’arsenal nucléaire américain, en se prononçant pour son renforcement. Une déclaration qui fait écho à celle de Vladimir Poutine le même jour.

« Les Etats-Unis doivent renforcer et étendre leur potentiel nucléaire jusqu’à ce que le monde revienne à la raison sur la question du nucléaire », a tweeté le président élu des Etats-Unis. Il n’a cependant pas précisé ce qu’il entendait par « potentiel nucléaire », à savoir l’armement et/ou les centrales énergétiques.

Selon l’ICAN, l’arsenal nucléaire russe est estimé en 2016 à 7300 têtes. Et visiblement, le chiffre n’est pas prêt de décroître. Ce jeudi 22 décembre, Vladimir Poutine a ordonné le renforcement en 2017 de la force de frappe nucléaire russe, afin de la rendre capable de percer tout bouclier antimissile. « Il faut renforcer le potentiel militaire des forces nucléaires stratégiques, avant tout à l’aide de systèmes de missiles capables de garantir le franchissement des systèmes de défense antimissile existants ou à venir », a déclaré le président lors d’une réunion avec l’ensemble des responsables des armées russes.

Dans son viseur, le bouclier antimissile que le Pentagone envisage de déployer en Europe Orientale, et qui constitue, selon l’autorité russe, une menace contre sa capacité de dissuasion nucléaire.

Le 23 décembre 2016 par Huffington Post